Friedrichshain, la scène berlinoise

Retour au menu ✈

Si vous vivez à Berlin, si vous êtes un simple voyageur perdu ou encore si vous êtes un de ces nombreux fêtards qui dorment le jour et vivent la nuit, il ne faut manquer sous aucun prétexte le quartier de Friedrichshain. La zone qui se trouve autour de Simon-Dach-Straße, le cœur vivant de la capitale.

IMG_0217

En transports en commun, vous vous rendrez dans le quartier branché en descendant à la station Warschauer Straße. Si vous tombez sur des groupes punks trainant sur les bas côtés de la route c’est que vous êtes sur le bon chemin !

Très recommandé : boire un verre, danser et petit déjeuner dans le quartier. Voilà le petit guide que nous vous avons concocté.

C’est à Cassiopeia qu’il faut se rendre ! Ancienne gare de triage ferroviaire, le Raw-Tempel a été transformée en 2005 et c’est ici qu’à partir de minuit la vie nocturne commence. Si proche des bars de Simon-Dach-Straße, mais si loin dans l’attitude, le Raw Tempel est un lieu d’ouverture, de mélange et de fête.

DSC_0952DSC_1013Le club vous propose chaque jour une programmation différente: théâtre, soirée reggae, électro ou rock… peu importe, mais toujours de qualité!
Le personnel à l’entrée est très ouvert et sympathique ; ici le mélange de culture est le bienvenu! On arrive directement dans un jardin aménagé où la bière coule à flot. Parfait pour une, longue nuit d’été ! La bonne ambiance se déplace de pistes de danse en piste de danse. Trois au total ! Le public est assez varié, chacun vient ici pour danser à sa façon… c’est parfois intriguant, mais finalement c’est ce qui est drôle.

La musique, elle aussi, varie de salle en salle et de jour en jour. Nous avons particulièrement apprécié le dancefloor du haut où le PVC a été utilisé comme piste de danse. Tout à fait originale !

IMG-20140710-WA0005En été, de nombreux événements prennent place dans le Raw-Tempel: cinéma en plein air, vide dressing ou encore petit concert de hip hop. Durant la journée ou le lendemain matin (à condition de ne pas avoir trop bu), vous pourrez escalader une ancienne tour qui se trouve sur le site et vous offrir une délicieuse bratwurst.

Pas de code vestimentaire ici : venez comme vous êtes. On ne vous reprochera pas de venir en pyjama ! L’entrée coûte 8€ et le prix des boissons est tout à fait honnête.
Nous avons passé de longues nuits ici, jusqu’à tard le matin. Le temps passe vite, très vite, trop vite. À la lueur du matin, offrez-vous un voyage à travers la street art de Berlin. La zone est truffée de graffitis, d’artistes insatisfaits et d’œuvres d’art à couper le souffle.

DSC_0999À seulement quelques mètres de là, vous trouverez l’endroit parfait pour bruncher. 8€ seulement ! Le Tempobox (Simon-Dach-Str. 15, 10245 Berlin) vous ouvre ses portes jusqu’à 15 heures pour un buffet à volonté. Il y a tout ce que votre cœur désir : gaufres au Nutella, œufs brouillés, dessert, salade de fruits, charcuteries, salades, plats épicés… de quoi vous remettre sur pied après une soirée bien mouvementée. Pour les boissons, ce sera en supplément par contre.

Nous avions de la chance, il faisait beau, le soleil répondait présent. Les clients avaient pris en otage la terrasse, heureusement une table était restée libre. Des serveurs courtois et plus réveillés que nous nous ont pris la commande. C’était juste ce qu’il nous fallait !

DSC_0932Si vous avez repris suffisamment de force, n’hésitez pas à rejoindre la East-Side-Gallery pour une petite balade le long du mur de Berlin. Pour nous ce sera pour un autre jour, la fatigue nous rattrape, nos lits nous attendent.

Retour au menu ✈

La Mannschaft de très très près – Public Viewing

Retour au menu ✈

1:0, 2:0, 3:0, 4:0, 5:0… c’était incroyable! Après 30 minutes seulement, les brésiliens avaient encaissés plusieurs buts comme si le scenario était déjà écrit – tout simplement fantastique!

Nous avions la chance hier, d’être au Public Viewing dans deux villes d’Allemagne différentes pour célébrer la victoire écrasante de la Mannschaft et sa sélection en finale!

Cologne.

DSC_0878Cette fois ci nous avons essayé pour vous le Live Music Hall à Ehrenfeld et à vrai dire, nous en étions très satisfaites! L’ambiance était à son comble, sûrement grâce aux célèbres chansons que les supporters chantaient à tue-tête: « So ein Tag, so wunderschön wie heute », « Olé, olé, Super-Deutschland » ou encore « Einer geht noch ».

Un petit groupe de brésiliens était également présent mais il a discrètement quitté les lieux après les premières minutes de jeu, le match était apparemment déjà bouclé. Il suffisait de se jeter dans les bras de votre voisin pour manquer un but, pire encore aller aux toilettes et manquer 3 buts. On se demandait à chaque fois de quel replay il s’agissait. Le compteur continuait de tourner, c’était de la folie ! La ‘deutsche Mannschaft’ se replaçait au centre, on attendait le prochain but!

IMG-20140709-WA0006Le Live Music Hall était, pour une soirée pluvieuse, le lieu idéal. Plusieurs rangés de bancs ont été placé sur la piste de danse et à l’extérieure. Les supporters pouvaient regarder leur équipe favorite sur trois écrans géants différents. Après le match nous avons directement rejoint Venloer Straße/Gürtel où les klaxons des voitures célébraient la victoire.

Comme on dit « rien n’est parfait ». Deux points nous ont déçu : le personnel du Live Music Hall n’était pas très agréable et une Kölsch de 0,2l coûtait 2,60€ – bien trop cher !
À part ces petits malentendus, c’est un lieu que nous vous conseillons pour y boire une bière devant un match de foot. Une dernière chose: entrée gratuite.

Berlin.

Dans la capitale, nous pouvons vous assurer que l’ambiance était aussi « très chaude ». Le Fanmeile, derrière la Porte de Brandebourg était remplie, les supporters étaient venus par milliers pour cette demi-finale! « Allez, allez, allez, allez, allez, eine Straße, viele Bäume, ja das ist eine Allee ! » – la chanson grondait, les voix commençaient peu à peu à lâcher. Pour les supporters tête-en-l’air on trouvait des vendeurs dans les rues avec maquillage, drapeaux et aux articles aux couleurs de l’Allemagne (bien entendu !). Dans la Fanmeile même, les participants trouvaient de quoi se ressourcer: currywurst, frites, crêpes ou bière. Tout y était !

Capture d’écran 2014-07-10 à 13.44.05.png

Dans le Fanmeile, des écrans géants sont installés au devant des scènes vigoureusement animées durant la mi-temps. Les groupes de supporters brandissent leurs drapeaux et font claquer leurs bâtons gonflables.

Ici l’entrée est aussi gratuite ; manger et boire sur place reste en revanche relativement cher.

Le point négatif à relever ici est qu’il vous faudra rester debout pendant les 90 minutes de match et qu’en cas de temps capricieux il ne vous sera pas possible de vous mettre à l’abri.

Vous êtes prévenus, une fois sortie de l’évènement vous entendrez gronder les klaxons, musique à laquelle vous ne pourrez pas échapper. Le Fanmeile est accessible en bus ou en métro. N’oubliez pas que les bouteilles et les sprays type déo etc. sont interdits. Vos sacs seront fouillés à l’entrée.

« Finaaaaleeeee ohohohoh » – dimanche soir prochain, nous y retournerons : Allemagne contre l’Argentine ! D’abord nous devrons nous remette de cette soirée euphorique parce qu’il sera difficile de mettre 7-1 aux prochains adversaires. On souhaite bien évidemment bon courage à l ‘équipe allemande et à vous un bon match. Peut-être nous y verrons nous ?

Retour au menu ✈

Holi Gaudy, festivités indiennes à Berlin !

800px-Drapeau_allemand.svg

Retour au menu ✈

Dix, neuf, huit, sept, six, cinq, quatre, trois, deux, un – Le ciel se transforme en une œuvre d’art spectaculaire. Les couleurs se mélangent pour former un énorme nuage au-dessus du public. La foule se déplace au rythme de la musique. Le Holi Gaudi Festival a inspiré cette semaine des dizaines de milliers de jeunes à Berlin.

Holi Gaudy Festival Das indische Farbspiel in Europa Le « festival des couleurs » a prit ses racines en Inde où il est célébré jusqu’à dix jours chaque troisième pleine lune de l’année. C’est une véritable institution. Il a pour origine la fête de la moisson et de la fertilité, c’est un des plus anciens festivals indiens certainement aussi le plus coloré. La nuit du premier jour de la fête, un feu est allumé pour rappeler la crémation de Holika. Celui-ci est précédé, la veille, par les feux de la joie.

Les couleurs sont lancées dans toutes les directions et recouvrent tous les participants de la fête. Ainsi, tout le monde est sur un pied d’égalité, les barrières sociales disparaissent et la tolérance triomphe. Un joli message de paix et d’acceptation!

Holi Gaudy Festival Das indische Farbspiel in Europa La fête a été importé pour la première fois à Berlin sous un aspect de Festival et est depuis devenu l’un des festivals les plus populaires d’Europe, les billets se vendent en quelques minutes.

Qu’y a-t-il de si spécial au sujet de ce joyeux festival ?

Toutes les heures, la foule se rassemble au devant de la scène afin d’épandre la poudre des sachets de couleurs vives lors des « colour-countdown». DJs, danses et bonne humeur sont les maîtres mots du festival Holi à Berlin. Rapidement les vêtements blancs changent de teinte avec pour objectif d’être le plus coloré possible.

Holi Gaudy Festival Das indische Farbspiel in Europa Nous avons dernièrement passé des heures colorées au Zentralen Festplatz de Berlin pour le lancement de la tourné 2014 « Holi Gaudy Festival ». Ici, la fête Holi perd son caractère spirituel mais garde son parfum de liberté et de gaieté. Un public unique, des DJs venus de toute l’Europe, un grand ciel bleu et surtout une ambiance incroyable ont accompagné la journée. Un grand bravo pour cette fête coloré, ce ne sera sûrement pas notre dernière participation !

Paré pour cette gigantesque bataille de pigments colorés ?

Retour au menu ✈