La Mannschaft de très très près – Public Viewing

Retour au menu ✈

1:0, 2:0, 3:0, 4:0, 5:0… c’était incroyable! Après 30 minutes seulement, les brésiliens avaient encaissés plusieurs buts comme si le scenario était déjà écrit – tout simplement fantastique!

Nous avions la chance hier, d’être au Public Viewing dans deux villes d’Allemagne différentes pour célébrer la victoire écrasante de la Mannschaft et sa sélection en finale!

Cologne.

DSC_0878Cette fois ci nous avons essayé pour vous le Live Music Hall à Ehrenfeld et à vrai dire, nous en étions très satisfaites! L’ambiance était à son comble, sûrement grâce aux célèbres chansons que les supporters chantaient à tue-tête: « So ein Tag, so wunderschön wie heute », « Olé, olé, Super-Deutschland » ou encore « Einer geht noch ».

Un petit groupe de brésiliens était également présent mais il a discrètement quitté les lieux après les premières minutes de jeu, le match était apparemment déjà bouclé. Il suffisait de se jeter dans les bras de votre voisin pour manquer un but, pire encore aller aux toilettes et manquer 3 buts. On se demandait à chaque fois de quel replay il s’agissait. Le compteur continuait de tourner, c’était de la folie ! La ‘deutsche Mannschaft’ se replaçait au centre, on attendait le prochain but!

IMG-20140709-WA0006Le Live Music Hall était, pour une soirée pluvieuse, le lieu idéal. Plusieurs rangés de bancs ont été placé sur la piste de danse et à l’extérieure. Les supporters pouvaient regarder leur équipe favorite sur trois écrans géants différents. Après le match nous avons directement rejoint Venloer Straße/Gürtel où les klaxons des voitures célébraient la victoire.

Comme on dit « rien n’est parfait ». Deux points nous ont déçu : le personnel du Live Music Hall n’était pas très agréable et une Kölsch de 0,2l coûtait 2,60€ – bien trop cher !
À part ces petits malentendus, c’est un lieu que nous vous conseillons pour y boire une bière devant un match de foot. Une dernière chose: entrée gratuite.

Berlin.

Dans la capitale, nous pouvons vous assurer que l’ambiance était aussi « très chaude ». Le Fanmeile, derrière la Porte de Brandebourg était remplie, les supporters étaient venus par milliers pour cette demi-finale! « Allez, allez, allez, allez, allez, eine Straße, viele Bäume, ja das ist eine Allee ! » – la chanson grondait, les voix commençaient peu à peu à lâcher. Pour les supporters tête-en-l’air on trouvait des vendeurs dans les rues avec maquillage, drapeaux et aux articles aux couleurs de l’Allemagne (bien entendu !). Dans la Fanmeile même, les participants trouvaient de quoi se ressourcer: currywurst, frites, crêpes ou bière. Tout y était !

Capture d’écran 2014-07-10 à 13.44.05.png

Dans le Fanmeile, des écrans géants sont installés au devant des scènes vigoureusement animées durant la mi-temps. Les groupes de supporters brandissent leurs drapeaux et font claquer leurs bâtons gonflables.

Ici l’entrée est aussi gratuite ; manger et boire sur place reste en revanche relativement cher.

Le point négatif à relever ici est qu’il vous faudra rester debout pendant les 90 minutes de match et qu’en cas de temps capricieux il ne vous sera pas possible de vous mettre à l’abri.

Vous êtes prévenus, une fois sortie de l’évènement vous entendrez gronder les klaxons, musique à laquelle vous ne pourrez pas échapper. Le Fanmeile est accessible en bus ou en métro. N’oubliez pas que les bouteilles et les sprays type déo etc. sont interdits. Vos sacs seront fouillés à l’entrée.

« Finaaaaleeeee ohohohoh » – dimanche soir prochain, nous y retournerons : Allemagne contre l’Argentine ! D’abord nous devrons nous remette de cette soirée euphorique parce qu’il sera difficile de mettre 7-1 aux prochains adversaires. On souhaite bien évidemment bon courage à l ‘équipe allemande et à vous un bon match. Peut-être nous y verrons nous ?

Retour au menu ✈

Les Yankees à New York

800px-Drapeau_allemand.svg

Retour au menu ✈

En Europe c’est le football mais de l’autre côté de l’Atlantique la situation est tout autre. Ici c’est le baseball qui remporte les honneurs. Aller au moins une fois sur les gradins d’un stade new-yorkais est une expérience inédite, ne serait-ce que pour l’ambiance délirante qui y règne. Nous n’avons pas hésité une seconde et sommes parties assister à ce phénomène épique.

Commençons par le côté pratique de la chose. Pour accéder au Yankee Stadium qui se trouve dans le Bronx, la meilleure façon est de prendre le métro. C’est ce que nous avons fait. Les lignes à prendre sont les B, D et 4 jusqu’à 161st St./Yankee Stadium. Ne vous inquiétez pas, en cas d’hésitation il suffit de suivre les groupes de supporters avec leur t-shirts et casquettes. Une fois arrivée dans le Bronx, le Yankee Stadium est dans votre ligne de mire. Impossible de le rater.

Les Yankees à New York - Yankee Stadium

Avant de vous retrouver face au stade il vous faudra succomber à une rue parsemée de vendeurs de hot dog et autres sandwichs. C’est à ce moment que nous avons réalisé à quel point les caricaturistes européens sont réalistes concernant les américains. Sur ce point du moins !

Çà y est, nous y sommes. Bien organisées nous avions tout prévu. Il ne reste plus qu’à échanger nos vouchers dans l’un des nombreux guichets. Entre nous, ce n’était peut-être pas la meilleure des solutions que de réserver nos places via internet.

Bon plan : On retrouve dans la queue de la billetterie des habitués qui tentent de vous vendre des tickets « au black » et du coup à un prix très intéressant. Ils se font réprimander par les vigiles qui tournent autour du stade mais il vous suffira de sortir de la file d’attente pour profiter de l’offre. Pas d’inquiétude, vous ne risquez rien et vous pouvez en être certain, les tickets vendus sont des vrais. La preuve, un bon nombre de new yorkais fonctionne uniquement comme ceci.

Les Yankees à New York - Yankee StadiumQuoi qu’il en soit, l’aventure continue. On pénètre enfin dans l’antre du stade de baseball de New York, une véritable institution. Petite trotte sous les tribunes. On retrouve nos marchands de glaces, de sandwichs et de hot-dog, ils ne nous lâcheront décidément jamais !

Pour les gourmands : premier petit souvenir à ramener chez soit, votre glace à la vanille servie dans un casque baseball miniature, aux couleurs des Yankees. Charmant.

Après avoir surmonté ces odeurs avec détermination, nous voilà devant nos places respectives. Vu la hauteur des gradins il y a de quoi avoir le vertige. Impossible de distinguer la balle. C’est curieux. À notre grand malheur les places sont prises. On s’informe, on montre nos tickets et nous voilà reparties pour un tour.

Les Yankees à New York - Yankee stadiumOn a pas compris le problème mais nous voilà surclassées. On nous installe des chaises, un parasol : où sommes nous ? Nous n’en avons aucune idée, mais nous sommes bien mieux ici, nous voyons même la balle ! Le match peut commencer.

Le stade se remplit timidement. Pas la peine d’arriver trop tôt, comme pour un match de basket des Knicks au Madison Square Garden, les supporters n’arrivent qu’au dernier moment.

On a le droit à l’hymne américain avant le match. Étonnant pour un match entre deux équipes nationales. Chez nous l’hymne nationale se chante que durant les championnats européens ou internationaux. Le calme ne dure que quelques minutes. Impossible de rester en place, les spectateurs font des va-et-vient pour chercher de quoi se remplir l’estomac.

Les Yankees à New York - Yankee StadiumÀ la mi-temps on se lève, on pose la main sur le cœur pour entonner le God Save America en mémoire des soldats morts lors des campagnes actuelles en Irak et Afghanistan.

C’est à la pause que le spectacle est à son comble. On traîne des filets pour aplanir le terrain sur la célèbre chanson « YMCA » des Villages People. Tout d’un coup les filets tombent au sol, le personnel se transforme en danseur. On lit les lettres YMCA sur les bras. Superbe spectacle !

Le match reprend. Les temps morts s’enchainent, ça peut durer des heures. C’est Brandon, un supporter qui se rend à chaque match qui nous a expliqué : tant que le batteur n’a pas renvoyé la balle, rien ne se passe.

Ils ont sacrément le sens du spectacle ces américains !

Quand y aller ? D’avril à octobre.
Combien ça coûte ? À partir de 15 dollars.

Bon match !

 Retour au menu ✈