Les Yankees à New York

800px-Drapeau_allemand.svg

Retour au menu ✈

En Europe c’est le football mais de l’autre côté de l’Atlantique la situation est tout autre. Ici c’est le baseball qui remporte les honneurs. Aller au moins une fois sur les gradins d’un stade new-yorkais est une expérience inédite, ne serait-ce que pour l’ambiance délirante qui y règne. Nous n’avons pas hésité une seconde et sommes parties assister à ce phénomène épique.

Commençons par le côté pratique de la chose. Pour accéder au Yankee Stadium qui se trouve dans le Bronx, la meilleure façon est de prendre le métro. C’est ce que nous avons fait. Les lignes à prendre sont les B, D et 4 jusqu’à 161st St./Yankee Stadium. Ne vous inquiétez pas, en cas d’hésitation il suffit de suivre les groupes de supporters avec leur t-shirts et casquettes. Une fois arrivée dans le Bronx, le Yankee Stadium est dans votre ligne de mire. Impossible de le rater.

Les Yankees à New York - Yankee Stadium

Avant de vous retrouver face au stade il vous faudra succomber à une rue parsemée de vendeurs de hot dog et autres sandwichs. C’est à ce moment que nous avons réalisé à quel point les caricaturistes européens sont réalistes concernant les américains. Sur ce point du moins !

Çà y est, nous y sommes. Bien organisées nous avions tout prévu. Il ne reste plus qu’à échanger nos vouchers dans l’un des nombreux guichets. Entre nous, ce n’était peut-être pas la meilleure des solutions que de réserver nos places via internet.

Bon plan : On retrouve dans la queue de la billetterie des habitués qui tentent de vous vendre des tickets « au black » et du coup à un prix très intéressant. Ils se font réprimander par les vigiles qui tournent autour du stade mais il vous suffira de sortir de la file d’attente pour profiter de l’offre. Pas d’inquiétude, vous ne risquez rien et vous pouvez en être certain, les tickets vendus sont des vrais. La preuve, un bon nombre de new yorkais fonctionne uniquement comme ceci.

Les Yankees à New York - Yankee StadiumQuoi qu’il en soit, l’aventure continue. On pénètre enfin dans l’antre du stade de baseball de New York, une véritable institution. Petite trotte sous les tribunes. On retrouve nos marchands de glaces, de sandwichs et de hot-dog, ils ne nous lâcheront décidément jamais !

Pour les gourmands : premier petit souvenir à ramener chez soit, votre glace à la vanille servie dans un casque baseball miniature, aux couleurs des Yankees. Charmant.

Après avoir surmonté ces odeurs avec détermination, nous voilà devant nos places respectives. Vu la hauteur des gradins il y a de quoi avoir le vertige. Impossible de distinguer la balle. C’est curieux. À notre grand malheur les places sont prises. On s’informe, on montre nos tickets et nous voilà reparties pour un tour.

Les Yankees à New York - Yankee stadiumOn a pas compris le problème mais nous voilà surclassées. On nous installe des chaises, un parasol : où sommes nous ? Nous n’en avons aucune idée, mais nous sommes bien mieux ici, nous voyons même la balle ! Le match peut commencer.

Le stade se remplit timidement. Pas la peine d’arriver trop tôt, comme pour un match de basket des Knicks au Madison Square Garden, les supporters n’arrivent qu’au dernier moment.

On a le droit à l’hymne américain avant le match. Étonnant pour un match entre deux équipes nationales. Chez nous l’hymne nationale se chante que durant les championnats européens ou internationaux. Le calme ne dure que quelques minutes. Impossible de rester en place, les spectateurs font des va-et-vient pour chercher de quoi se remplir l’estomac.

Les Yankees à New York - Yankee StadiumÀ la mi-temps on se lève, on pose la main sur le cœur pour entonner le God Save America en mémoire des soldats morts lors des campagnes actuelles en Irak et Afghanistan.

C’est à la pause que le spectacle est à son comble. On traîne des filets pour aplanir le terrain sur la célèbre chanson « YMCA » des Villages People. Tout d’un coup les filets tombent au sol, le personnel se transforme en danseur. On lit les lettres YMCA sur les bras. Superbe spectacle !

Le match reprend. Les temps morts s’enchainent, ça peut durer des heures. C’est Brandon, un supporter qui se rend à chaque match qui nous a expliqué : tant que le batteur n’a pas renvoyé la balle, rien ne se passe.

Ils ont sacrément le sens du spectacle ces américains !

Quand y aller ? D’avril à octobre.
Combien ça coûte ? À partir de 15 dollars.

Bon match !

 Retour au menu ✈

C’est Bagdad à Berlin !

800px-Drapeau_allemand.svg

Retour au menu ✈

L’ex ambassade d’Irak de Berlin

Bagdad in Berlin! - L’ex ambassade d’Irak de Berlin« Vous avez 10 minutes, on décampe », c’est sûrement ce qu’a entendu le personnel diplomatique irakien de Berlin Est en janvier 1991.

Aujourd’hui interdit au public, l’ambassade d’Irak, livré aux fantômes de la Guerre Froide, n’en porte plus que le nom.
Bien qu’interdit, l’accès reste possible: on arrive dans l’ancienne salle de réception par des baies vitrées explosées.
Prévoir de bonnes chaussures car le sol est jonché de débris de verre. Utile également, une lampe de poche pour les endroits plus sombres.

Bagdad in Berlin! - L’ex ambassade d’Irak de BerlinCe magnifique bâtiment abandonné est en fait l’ambassade irakienne anciennement implantée en Allemagne de l’Est.
C’est après la chute du Mur de Berlin qu’elle a été désertée. Suite à la réunification allemande, l’Allemagne de l’Est, Etat communiste sous la tutelle de l’URSS, a cessé d’exister…  plus besoin de deux ambassades, une seule et unique ambassade fera le compte !

Aujourd’hui cette vaste propriété à la fois appartenant au gouvernement allemand et zone inviolable appartenant à l’Irak se cherche une raison d’être. Officiellement, en tant qu’ambassade située à l’étranger, l’Irak possède toujours les droits exclusifs et perpétuels sur cette zone… mais que va–t-elle devenir ?

Bagdad in Berlin! - L’ex ambassade d’Irak de BerlinIci, contrairement à celles d’Irak on y retrouve d’autres bombes, celles des tagueurs, plus inoffensives. Ces bombes trainent par terre et côtoient les innombrables papiers et autres discours du Rais, le boucher de Bagdad.
Plus ou moins artistique, la Street Art s’est appropriée les lieux et en a fait un endroit qui attire les photographes, les curieux et même les fêtards.

Murs tapissés de graffitis et sol jonché de divers documents, discours de chefs politique ou encore classeurs, vous plongerez dans la lecture de ces archives éparpillées dans chacune des pièces.

Bagdad in Berlin! - L’ex ambassade d’Irak de BerlinQuelques années auparavant encore, l’endroit recelait de pépites, tel un portrait orné de dorures d’un Saddam jeune et hilare. Maintenant on retrouve des bureaux aux tiroirs éventrés, les parquets, lavabos et la plomberie ont été pillés – il ne reste plus que des tonnes de papiers et quelques portraits abimés de Saddam Hussein.

Bagdad in Berlin! - L’ex ambassade d’Irak de BerlinL’insolite est omniprésent.  Les bureaux se sont déplacés sur les balcons et prennent des bains de soleil, la nature reprend ses droits, des bandes sonores se ramassent dans les coins, curieux endroit.
Malheureusement et pour ne rien arranger, un incendie a été déclenché en 2003, ce qui a abîmé une partie de l’édifice, saccageant le papier peint et assombrissant encore un peu plus cet endroit étrange.

Le soleil commence à se coucher, sûrement un signal pour notre départ.Bagdad in Berlin! - L’ex ambassade d’Irak de Berlin


 Comment vous y rendre ?
L’adresse : Tschaikowskistraße 51, 13156 Berlin.
Transports : Tram M1, Bus 107, Bus 250 (Station/Haltestelle Tschaikowskistraße) ; Bus 150 et 155 (Haltestelle Homayerstraße)

Retour au menu ✈