Les Yankees à New York

800px-Drapeau_allemand.svg

Retour au menu ✈

En Europe c’est le football mais de l’autre côté de l’Atlantique la situation est tout autre. Ici c’est le baseball qui remporte les honneurs. Aller au moins une fois sur les gradins d’un stade new-yorkais est une expérience inédite, ne serait-ce que pour l’ambiance délirante qui y règne. Nous n’avons pas hésité une seconde et sommes parties assister à ce phénomène épique.

Commençons par le côté pratique de la chose. Pour accéder au Yankee Stadium qui se trouve dans le Bronx, la meilleure façon est de prendre le métro. C’est ce que nous avons fait. Les lignes à prendre sont les B, D et 4 jusqu’à 161st St./Yankee Stadium. Ne vous inquiétez pas, en cas d’hésitation il suffit de suivre les groupes de supporters avec leur t-shirts et casquettes. Une fois arrivée dans le Bronx, le Yankee Stadium est dans votre ligne de mire. Impossible de le rater.

Les Yankees à New York - Yankee Stadium

Avant de vous retrouver face au stade il vous faudra succomber à une rue parsemée de vendeurs de hot dog et autres sandwichs. C’est à ce moment que nous avons réalisé à quel point les caricaturistes européens sont réalistes concernant les américains. Sur ce point du moins !

Çà y est, nous y sommes. Bien organisées nous avions tout prévu. Il ne reste plus qu’à échanger nos vouchers dans l’un des nombreux guichets. Entre nous, ce n’était peut-être pas la meilleure des solutions que de réserver nos places via internet.

Bon plan : On retrouve dans la queue de la billetterie des habitués qui tentent de vous vendre des tickets « au black » et du coup à un prix très intéressant. Ils se font réprimander par les vigiles qui tournent autour du stade mais il vous suffira de sortir de la file d’attente pour profiter de l’offre. Pas d’inquiétude, vous ne risquez rien et vous pouvez en être certain, les tickets vendus sont des vrais. La preuve, un bon nombre de new yorkais fonctionne uniquement comme ceci.

Les Yankees à New York - Yankee StadiumQuoi qu’il en soit, l’aventure continue. On pénètre enfin dans l’antre du stade de baseball de New York, une véritable institution. Petite trotte sous les tribunes. On retrouve nos marchands de glaces, de sandwichs et de hot-dog, ils ne nous lâcheront décidément jamais !

Pour les gourmands : premier petit souvenir à ramener chez soit, votre glace à la vanille servie dans un casque baseball miniature, aux couleurs des Yankees. Charmant.

Après avoir surmonté ces odeurs avec détermination, nous voilà devant nos places respectives. Vu la hauteur des gradins il y a de quoi avoir le vertige. Impossible de distinguer la balle. C’est curieux. À notre grand malheur les places sont prises. On s’informe, on montre nos tickets et nous voilà reparties pour un tour.

Les Yankees à New York - Yankee stadiumOn a pas compris le problème mais nous voilà surclassées. On nous installe des chaises, un parasol : où sommes nous ? Nous n’en avons aucune idée, mais nous sommes bien mieux ici, nous voyons même la balle ! Le match peut commencer.

Le stade se remplit timidement. Pas la peine d’arriver trop tôt, comme pour un match de basket des Knicks au Madison Square Garden, les supporters n’arrivent qu’au dernier moment.

On a le droit à l’hymne américain avant le match. Étonnant pour un match entre deux équipes nationales. Chez nous l’hymne nationale se chante que durant les championnats européens ou internationaux. Le calme ne dure que quelques minutes. Impossible de rester en place, les spectateurs font des va-et-vient pour chercher de quoi se remplir l’estomac.

Les Yankees à New York - Yankee StadiumÀ la mi-temps on se lève, on pose la main sur le cœur pour entonner le God Save America en mémoire des soldats morts lors des campagnes actuelles en Irak et Afghanistan.

C’est à la pause que le spectacle est à son comble. On traîne des filets pour aplanir le terrain sur la célèbre chanson « YMCA » des Villages People. Tout d’un coup les filets tombent au sol, le personnel se transforme en danseur. On lit les lettres YMCA sur les bras. Superbe spectacle !

Le match reprend. Les temps morts s’enchainent, ça peut durer des heures. C’est Brandon, un supporter qui se rend à chaque match qui nous a expliqué : tant que le batteur n’a pas renvoyé la balle, rien ne se passe.

Ils ont sacrément le sens du spectacle ces américains !

Quand y aller ? D’avril à octobre.
Combien ça coûte ? À partir de 15 dollars.

Bon match !

 Retour au menu ✈

Advertisements

Voyager pour moins cher, les bons plans !

Retour au menu ✈

Vous adorez voyager et profiter au maximum mais votre banquier vous a à l’œil ? Les touristes à l’étranger payent (trop) souvent le prix fort ; C’est comme ça, le tourisme sert à faire rouler l’économie.

Le marchandage, l’art de négocier, c’est une chose, mais voici quatre conseils qui laisseront le rôle de vache à lait aux autres.

1. Comprendre la valeur de la monnaie locale

baht-thailande-09Cela semble évident, mais c’est loin de l’être pour tous les voyageurs ! C’est même plutôt subtil ! Avant de comprendre et de savoir manipuler la monnaie locale il faut connaître le revenu par mois et par habitant. Si en moyenne un thaïlandais X gagne 315€ par mois et que vous payez un t-shirt 20€, c’est qu’il y a un problème. Il faut toujours garder en tête cette valeur. Cette règle s’applique également pour le pourboire, ne respectez pas la légende des 10% !!

Enfin, si vous avez l’occasion de regarder les prix de différents articles dans des magasins qui ont un prix fixe, n’hésitez pas. C’est la seule façon d’évaluer si un prix est honnête !

2. Se fixer un prix à l’avance

Se fixer un prix à l’avance permet de montrer au vendeur que vous connaissez (un peu) le pays mais surtout permet de ne pas dépasser votre budget. Dîtes-vous que vous trouverez mieux ailleurs. Des marchands de souvenirs aux auberges de jeunesse en passant par les taxis vous verrez qu’il est facile d’économiser en se fixant simplement une limite. Les taxis en sont le parfait exemple car ils n’ont pas de compteur, discutez en avant de partir avec le chauffeur. Aussi valable pour les auberges: il faut être sûr de fixer le prix et l’inclusion du petit déjeuner en avance et de façon très claire.

Enfin, l’exemple le plus courant est sûrement celui les marchands de souvenirs : dites vous avant de marchander que vous ne dépasserez pas “tant”, n’hésitez pas à diviser par deux lorsque le prix semble trop élevé !

3. Connaître la langue locale, la clé du succès !

860988_to-match-feature-singapore-chinaLes gens sont toujours plus ouverts à discuter, donc à négocier lorsque vous parlez leur langue. Forcément, un interlocuteur malintentionné aura moins tendance à vouloir vous dépouiller ou à vous rendre la mauvaise monnaie.

Ce qui est certain, c’est qu’on sera plus tenté de vous donner le prix plus ou moins locaux, toujours en se faisant une petite marge bien sûr.

Parler la langue locale, c’est comme si on attirait plus de sympathie finalement. Tout le monde aime voir que l’interlocuteur se force pour parler la langue, c’est flatteur dans un sens, alors que tellement de gens se contentent de parler en anglais… c’est loin d’être un bon plan partout!

Cela vous permet également de demander conseils aux locaux sur plusieurs sujets, par exemple un bon resto pas cher. À tout les coup on en sort gagnant.

4. Manger hors des spots touristiques

Nourriture Locale Thaïlande Souvent plus chers et pas toujours de meilleur qualité, voilà ce qu’il faut retenir. Si vous souhaitez découvrir la culture et manger local, écartez vous des attractions touristiques et privilégiez les “menus du jour” dans les restos locaux, les marchés qui offrent de bonnes portions à petits prix ou vous pouvez encore cuisiner à l’auberge où vous pourrez peut-être partager la facture avec d’autres voyageurs. Cela vous évitera une fracture salée !

Retour au menu ✈

Les avantages jeunes

Retour au menu ✈

Version allemande - auf deutsch

Quels sont les bons plans jeunes à l’international ? Est-ce-ce que le statut d’étudiant vous permet d’avoir promotion ou tarifs préférentiels ? En dehors de la carte 12-27 de la SNCF est-il bon d’être jeune ?

J’ai testé pour vous et voici le résultat

1 – La carte ISIC

 La carte ISICPour des petites et plus grosses économies, quand on est étudiant il y a un tas d’opportunités pour réduire les frais de voyage.

Voyage Campus en est la preuve : j’y ai trouvé des billets d’avion à pris (très) raisonnables. Cependant faites attention, selon les destinations les prix sont plus ou moins intéressants.

Ultra-simple, il vous suffit de présenter votre carte ISIC lors de l’embarquement … et si vous avez moins de 26 mais n’êtes pas étudiants, profitez de la carte jeune internationale de voyage (IYTC)

 

2- Carte de paiement

Carte M6 Mozaïc - Carte de paiement à l'étranger Vous avez déjà connu : arriver sur place payer 15€ de commission pour retirer ou pire encore, se faire refuser un retrait parce que vous êtes en dehors de l’hexagone? Renseignez-vous bien sur le pourquoi du comment de la carte afin de ne pas être embêté durant votre séjour !

Quelle carte faut-il prendre : la carte M6 Mozaïc * !

C’est une carte Mastercard avec laquelle vous pourrez retirer et payer partout dans le monde. Le principal avantage par rapport à ses concurrents et qu’elle est (presque) gratuite.

 C’est pas ce qu’on recherche à travers ce blog : E-C-O-N-O-M-I-E-S !

Vous avez notamment un service de qualité. En voici la preuve : nous étant fait voler notre portefeuille à New York dans un petit fast-food de Brooklyn vers 22 heures, donc 4 heures du matin heure locale nous avons pu faire opposition dans l’heure qui suivait avec traducteur en prime. Ce n’est pas beau ça ?

Cette carte est complète, facile d’accès mais surtout très pratique!

+1 pour le Credit Agricole!

*pour les 12-25 ans

3 – Assurances à l’étranger

Assurances à l’étrangerN’importe quel féru de voyage vous conseillera APRIL international si vous êtes étudiant et que vous souhaitez voyager !

Je vous déconseille de vous tourner vers tous autres assureurs, ici les démarches sont très simples, ne demandent qu’un envoie par la poste d’un papier à imprimer et à signer.

Soyez tout de même vigilent, un malheur est vite arrivé !

Retour au menu ✈