Les cinq plus belles stations de métro d’Europe

Certes, votre but premier lors d’une escapade touristique n’est pas la visite des stations de métro. Mais sachez que l’art ne se trouve pas seulement à la surface, vous serez étonnés de découvrir des œuvres si spectaculaires, fruits de l’ingéniosité humaine dans des lieux si sombres et anonymes. Aujourd’hui devenus des lieux familiers, les stations de métro sont souvent personnalisées par des architectes et des artistes visionnaires. Voici notre top 5 des stations de métro les plus remarquables

  1. Toledo, Naples, Italie

Toledo, Naples, Italie - Les cinq plus belles stations de métro d’Europe Élue plus belle station d’Europe, ce n’est pas un hasard qu’elle apparaisse en premier dans cette liste. On parle de musée contemporain, une offre 2 en 1 dans la cité napolitaine pour la modeste somme d’1€30, le coût d’un trajet en métro. Un projet d’un milliard et demi d’euros qui vous fera voyager dans les entrailles de la Terre, entouré de carrés de mosaïques bleus, comme au fond d’une piscine, qu’un puit de lumière relie au monde extérieur. Les Stations de l’Art présentent près de 200 œuvres, c’est un incroyable complexe qui fait partie du réseau des stations de métro de l’art napolitain.

  1. Komsomolskaya (Koltsevaya Line), Moscou

Komsomolskaya (Koltsevaya Line), Moscou - - Les cinq plus belles stations de métro d’EuropeEn deuxième position, les plafonds aux grands lustres ressemblant à une grande salle de bal ornés de mosaïques historiques et accompagnés de décorations de style baroque de la station Komsomolskaïa en Russie. L’architecte Alexeï Chtchoussey a conçu cette station comme l’illustration d’un discours de Joseph Staline prononcé en 1941 , dans lequel il évoquait les souvenirs d’Alexandre Nevski, de Dmitry Donskoï et d’autres figures militaires russes. La station a été ouverte en 1952 pour réduire la congestion de la circulation dans l’un des centres de transport de Moscou. Un véritable musée historique !

  1. Westfriedhof, Monaco, Munich

Westfriedhof, Monaco, Munich - - Les cinq plus belles stations de métro d’EuropeTroisième place sur le podium, la station Westfriedhof à Munich inaugurée en 1998. En 2001 la plate-forme Westfriedhof fut esthétiquement rénovée par onze imposants luminaires en forme de dômes qui égayent l’environnement avec des touches de couleur bleu, jaune et rouge et un design lumineux étonnant. D’ailleurs autant ses murs que ses plafonniers valent le détour. Westfriedhof est l’une des stations de la ligne U1 de l’U-Bahn.

  1. Kungsträdgarden, Stockholm

Kungsträdgarden, Stockholm - - Les cinq plus belles stations de métro d’EuropeCertes, le métro de Stockholm n’est pas bien grand, mais il abrite sous ses trois lignes (verte, route et bleue) une véritable œuvre artistique. Les stations souterraines de la capitale suédoise offre une architecture très éclectique. Transformée par l’artiste Ulrik Samuleson en jardin baroque, statues de marbres, damier et chute d’eau dans la roche, la station de metro représente en réalité la reconstitution d’un chantier de fouilles archéologiques et décrit l’histoire du parc.

  1. Olaias, Lisbonne, Portugal

Olaias, Lisbonne, Portugal - Les cinq plus belles stations de métro d’EuropeLes artistes ont également été invités à diffuser les couleurs dans les sous-sol de la capital portugaise. Le réseau de métro est aujourd’hui, au travers de ses revêtements de faïence, une large galerie d’art contemporaine. Après avoir accueilli une exposition mondiale en 1998 pour célébrer 500 ans d’inventions portugaises, Lisbonne a convoqué ses meilleurs artistes pour aider les 11 millions de visiteurs à naviguer autour de la ville.

Kuala Lumpur en 2-3 jours

Voici un “City Guide” concocté par nos soins qui vous aidera à plannifier votre voyage dans la capitale malaise.

Que voir ? Que faire ? Quand ? Comment ? Et tout cela avec un « low budget » ?
Tant de questions vous assaillent? Vous êtes sur la bonne page.

Si, comme nous, vous voyagez en Asie du Sud-Est pour satisfaire votre curiosité, il est plus que probable que vous passiez par Kuala Lumpur, ou du moins par l’un de ses deux aéroports car c’est, avec Bangkok, une plate-forme logistique incontournable.

Pas besoin d’y passer plus de 3 jours, la Malaisie recèle d’autres sites à visiter. Partez à la découverte des plantations de thé de Cameron Highlands, de la jungle à Taman Negara ou des belles plages paradisiaques.

Les Tours Pétronas (KLLC)

DSC_0205

L’une des plus grandes fiertés des malais c’est bien entendu les Petronas Twin Towers (KLCC). 88 étages pour une hauteur totale de 452 mètres, 78 ascenseurs, 32 000 fenêtres : futuristes et impressionnantes.

L’équivalent de la tour Eiffel de Kuala, un monument à voir mais pour le prix (RM80) et la foule qu’il y a, cela reste dispensable.

DSC_0195

Moins cher que de monter en haut des Petronas, le SkyBar de KL. Comptez tout de même RM31 pour une simple Tiger (bière locale), le bar se trouve au 33e étage de l’hôtel Traders (juste en face des célèbres tours) avec une vue époustouflante sur les Twin Towers. Au milieu du niveau se trouve une piscine, pour le plus grand bonheur des clients diurnes qui peuvent en profiter pleinement.

Après vous pouvez également faire comme nous : monter au culot, prendre quelques photos, profiter de l’ambiance et redescendre sans payer le moindre verre. Après tout, c’est ça que de voyager avec un « low budget ».

 Informations (KLLC):
- Prix: 80 RM/adulte – 30 RM/enfant
- Horaire: Du mardi au dimanche
- Venir très tôt le matin pour éviter la foule 
  (nombre de visiteur limité par jour)
- Pour monter au SkyBridge, se rendre dans la salle des billets
  SkyBridge, à la base (prendre l’escalator depuis le
  centre commercial Suria KLCC)

La Tour Menara de Kuala Lumpur

caption

C’est un peu la Fernsehturm de Berlin ou la Perle de l’Orient de Shanghai.

Haute de ses 421m, lourde de plus de 100 000 tonnes. La Tour Menara a été construite en 1995 par l’architecte Kumpulan Senireka Sdn Bhd. C’est aujourd’hui le 2ème plus grand building en Malaisie après les Tours Petronas. Un restaurant panoramique tournant est situé au dernier étage de la tour.

Depuis la tour Menara, on ne voit les Tours Petronas que de côté, ce qui nous a déçu. Pour le reste la vue est quand même très correcte, mais le tarif demandé est-il vraiment honnête? C’est à vous de voir.

- Prix: 47 RM pour l’observation deck et 100 RM pour le dernier
  étage avec accès au restaurant
- Horaires: Tous les jours de 9h à 22h
- Comment s’y rendre? À deux pas de la jonction Jalan Jalan 
Punchak/P.Ramlee. On peut s’y rendre en taxi, en monorail ou métro LRT

Little India et Chinatown

44% de Malais, 43% de Chinois et 10% d’Indiens, vous vous rendrez bien vite compte que Kuala Lumpur est une ville cosmopolite et multiculturelle. Un grand brassage multiple de peuples de tous horizons !

Little India se trouve à quelques minutes seulement de KL Sentral. C’est un lieu très représentatif de la capitale : contraste entre monstrueux buildings et petits quartiers grouillant de monde.

Little India Kuala Lumpur

N’hésitez pas à visiter Little India un samedi, c’est le jour du marché. Il faut se perdre d’étales en étales pour goûter et apprécier les spécialités locales. Les gens se connaissent, se saluent et repartent sac à la main pour continuer leurs emplettes. C’est un quartier très chouette que l’on vous recommande lors de votre prochain séjour.

Attention, évitez le centre touristique de Little India. On s’attend à un morceau de l’Inde… et ce n’est malheureusement pas le cas. Il faut sortir des sentiers battus pour apprécier les lieux.

Chinatown Kuala Lumpur

Chinatown, sa Petaling Street et son (trop) célèbre Central Market : véritable marché de contrefaçon en plein air.

La seule chose sympathique est de manger dans les ruelles perdues du quartier. C’était très bon, à quelques rues du vacarme des marchands, et pas cher – notre addition n’a pas dépassé les RM8 !

Battu Caves

DSC_0005

On a du mal à croire que cet endroit impressionnant se trouve à seulement 3km du géant Kuala Lumpur. L’arrivée sur place est très impressionnante, on y découvre une statue qui semble vertigineuse ainsi que de nombreuses marches menant à une grotte sombre. Vous serez (plus ou moins gentiment) accueillis par des singes affamés.

DSC_0121Un endroit incontournable où s’allient main de l’Homme et nature. Des grottes aux formes majestueuses ont été sculptées par celle-ci. Quant à l’Homme, poussé par un élan spirituel et par la force de sa foi, il s’est approprié les lieux (à sa manière bien sûr). Comme s’il voulait reproduire sa faiblesse due à sa vie éphémère à travers son art. Malheureusement le sol des grottes a été entièrement cimenté, des installations lumineuses ont été montées et de nombreux marchands vendent toutes sortes de gadgets (sans aucun lien avec le lieu). Dommage.

Attention à ne pas avoir les jambes découvertes ou vous serez obligé de louer/acheter un foulard (RM4).

//

Berlin-Tempelhof : Farniente dans un aéroport abandonné

Retour au menu ✈

Il y a quelques années, vous pouviez y voir des avions prendre leurs envols, des voiturettes faisant des allers retours entre la piste d’atterrissage et le service bagage pour le bien des voyageurs. Des avions y décollaient et atterrissaient jusqu’à toutes les 90 secondes.
Malheureusement ou heureusement, depuis 2010, l’aéroport international de Berlin-Tempelhof a été réaménagé en un immense parc.

Berlin-Tempelhof : aéroport abandonné - Parc Allemagne - Réaménager

C’est donc aujourd’hui sur un terrain de forme ovale composé de deux pistes d’atterrissage que les berlinois ont l’habitude de venir prendre l’air le samedi après-midi sous le regard désabusé de l’ancienne tour de contrôle.

Petit clin d’œil à l’emblème allemand, le complexe de bâtiments aux abords du parc était censé représenter un aigle en vol: les hangars en demi-cercle de près de 1300m de long forment les ailes déployés du rapace.

Ça faisait quelques semaines qu’on nous parlait de cet aéroport fantôme, qu’on entendait se préparer dans les supermarchés des barbecues à Tempelhof. Il était temps pour nous de découvrir ce lieu incongru, très convivial paraît-il.

Berlin-Tempelhof : aéroport abandonné - Parc Allemagne - RéaménagerC’est vrai qu’en Allemagne il n’est pas étonnant de trouver des parcs basés sur la réappropriation des lieux. Berlin-Tempelhof est un parc créé par la volonté politique de revalorisation d’anciens sites industriels. Un excellent exemple en tant qu’architecture du paysage. Très pertinent selon nous.

Nous nous arrêtons à la station de Ubahn « Paradestraße» (U6). Nous marchons, marchons encore. Il faut savoir que 3 entrées seulement sont disponibles : Columbiadamm, Tempelhofer Damm et Oderstraße… soyez un peu patients avant d’atteindre le centre du parc!

Berlin-Tempelhof : aéroport abandonné - Parc Allemagne - RéaménagerBerlin-Tempelhof : aéroport abandonné - Parc Allemagne - Réaménager

On tombe nez-à-nez avec le bâtiment de l’aéroport : impressionnant ! « Il en a de la gueule ! » Construit par Speer, c’est aujourd’hui le 3ème plus grand bâtiment du monde en surface. Un symbole du nazisme.

Dans le parc l’herbe est brulée, surement par les dizaines d’années de kérosène, le vent souffle à s’en déboiter. Nous voilà en plein cœur de la capitale allemande, dans un lieu à la fois grouillant et dénue de monde. Surprenant!

Berlin-Tempelhof : aéroport abandonné - Parc Allemagne - RéaménagerCet aéroport défunt a été très vite adopté par les berlinois. On s’amuse à faire voler des cerfs-volants et a y faire décoller des avions téléguidés. C’est avec un peu de nostalgie que les visiteurs essayent de reconstituer le glorieux passé de ce géant de l’aviation.

Berlin-Tempelhof : aéroport abandonné - Parc Allemagne - Réaménager Berlin-Tempelhof : aéroport abandonné - Parc Allemagne - Réaménager

Cyclistes, rollers, skateboards, coureurs ou Segway : c’est aujourd’hui eux qui animent le parc. Un véritable espace de liberté que les berlinois se sont appropriés. Voilà un magnifique projet dans lequel triste passé et habitants apaisés vivent en harmonie

Berlin-Tempelhof : aéroport abandonné - Parc Allemagne - RéaménagerDes jardins potagers communautaires de l’association Allmende Kontor longent les anciennes pistes et permettent aux berlinois de faire pousser salade et betteraves là où, quelques années avant, se posaient les trains d’atterrissage. Trois zones sont réservées pour les barbecues et un Biergarten, le Luftgarten, est ouvert tout l’été dès 11h, et le week-end toute l’année.

Berlin-Tempelhof : aéroport abandonné - Parc Allemagne - RéaménagerGraz, Mannheim et Bruxelles étaient les 3 dernières destinations affichées. C’est une page de l’histoire de l’Allemagne qui s’est tournée. Un symbole du nazisme et du communisme, un emblème du début de la guerre froide et du pont aérien qui s’est éteint.

À dieu code AITA : TH.
À dieu code OACI : EDDI.
À dieu aéroport international de Berlin-Tempelhof.

Berlin-Tempelhof : aéroport abandonné - Parc Allemagne - RéaménagerRetour au menu ✈