Athènes

 

800px-Drapeau_allemand.svg

Retour au menu ✈

JOUR 1

DSC00354_1Nous voilà dans le bus qui rejoint l’aéroport au centre, puis dans le trolley pour atteindre l’appartement. On descend bien au bon arrêt, comme des chefs et on trouve l’appartement sans problème. On tombe nez-à-nez avec l’aimable dame qui nous accueille: première difficulté. Elle parle grec on ne peux se comprendre que par gestes, mais cela ne l’empêche pas de parler sans arrêt et sans qu’on comprenne un mot. Elle nous conseille un bon restaurant, on se comprend mal mais on finit par se retrouver dans une taverne très sympathique animée par des chanteurs. Des gambas, des calamars, des aubergines en beignet et le patron qui parle français nous offre le dessert. On croque la Grèce à pleine dent !

JOUR 2

DSC00131_1L’ Acropole était la suite logique de notre séjour. Dès le lendemain nous voilà repartis en bus jusqu’à la Place Syntagma où la relève de la garde nous amuse. Le pas des soldats en jupe est assez caractéristique. Puis c’est l’ascension du célèbre rocher ; le théâtre de Dionysos pour commencer avec des sièges en pierre sculptées. On gravit le chemin au milieu des touristes jusqu’à l’esplanade dominatrice. Passage par les propylées encombrés d’échafaudages et d’une foule de plus en plus compacte. Enfin le Panthéon et son impressionnante façade. Dès que l’on fait une chose interdite, des gardiens vigilants sifflent pour vous rappeler à l’ordre. DSC00146_1Nous arrivons aux pieds des cariatides de l’ancien temple d’Athéna. À l’arrière, au pied des colonnes, on retrouve la frise dont un de nos arrières-arrières-arrières-grand-père parlait dans son journal. C’est bien amusant de trouver sur place l’écho de cet ancêtre qui est venu ici en 1910, il y a presque cent ans ! Descendre de l’esplanade pour se diriger vers le temple de Zeus, le mieux conservé, qui n’est finalement pas le temple de Zeus mais l’Hephaïsteion, après dissipation de cette confusion. DSC00129_1Nous cherchons laborieusement à déjeuner, fuyant les endroits trop touristiques, traversant le marché et le Bazard amusant, pour finir dans une brasserie avec des sandwichs bien coûteux !

Direction le cimetière des céramiques dont nous faisons tout le tour avant d’en trouver l’accès! Il ne nous reste qu’une demi-heure avant la fermeture. C’est une belle balade à la recherche des tombes éparpillées au milieu des herbes folles.

DSC00151Retours fatiguées, éreintées avec un arrêt au parc du Champs-de-Mars.
Parfois voyager vous réserve de mauvaises surprises, en voilà une ce soir. Nous dînons de pâtes sans sel, sans râpé et sans sauce, mais contentes de nous poser à l’appartement. Fort heureusement des pâtisseries sauvent ce maigre repas.

Pas mal de rencontre en cette dure journée, un tas de voyageurs souhaitant tout comme nous, découvrir un autre horizon. Entre deux visites nous voilà à toucher quelques mots avec un couple allemand : apparemment l’Olypeion et la porte d’Hadrien valent le coup !

« Pourquoi ne pas nous y rendre dès le lendemain ?
Nous disons-nous. »

 JOUR 3

Nous commençons par le stade Olympique de 1873 tout de marbre construit. Puis nous marchons vers l’Olypeion et la porte d’Hadrien, on espère ne pas être déçues. Une colonne est démantibulée à terre, ce qui nous inspire bon nombre de photos. C’est très agréable comme visite, peu de monde, de l’espace et des odeurs délicieuses. Les quinze colonnes encore dressées sont impressionnantes de hauteur ; on voit l’Acropole à travers.

DSC00197_1

Puis petite balade dans le quartier Plàka où nous déjeunons sur une place ombragée avant la visite de l’Agora romaine. La tour des vents est superbe, petite construction octogonale pleine de fantaisie ; sont sculptées sur chaque face, des représentations des vents. Puis des pierres partout, restes de colonnes, de constructions ; c’est bon de se promener dans ces vestiges émouvants. On fait beaucoup de photos, la pierre est un bon modèle !

DSC00261_1Nous marchons encore pour rejoindre, après la place du Parlement, le Musée des Arts Cycladiques. Nous arrivons trop tard, il est fermé. Marcher toujours pour l’ascension du mont Lycabette. De belles rues en escaliers qui grimpent et la vue sur la ville se dévoile peu à peu. La colline est couronnée par la chapelle Saint-Georges et la vue sur l’Acropole est magnifique malgré le temps un peu brumeux. Marcher encore pour redescendre, nous snobons même le funiculaire !

Le couple allemand avait bien dit, encore un bon conseil de nos amis les voyageurs !

JOUR 4

C’est parti pour le marché aux poissons où règne une ambiance extraordinaire. La viande aussi avec des têtes tranchées des moutons qui dégouteraient beaucoup d’entre nous. Les odeurs, les cris, les coups de hachoirs sont un véritable spectacle! Du turron aussi que nous nous dépêcherons de goûter sur le chemin du retour. Des fruits, des fraises, des tomates et des concombres pour le déjeuner.

Puis c’est la visite du Musée d’Athènes dont nous redoutions le côté interminable, mais qui se passe extrêmement bien. Les têtes sculptées sont très expressives, les statues superbes ainsi que les pierres tombales; c’est un grand plaisir de déambuler au milieu de ces sculptures bien présentées.

DSC00255_1Les arts primitifs des Cyclades sont fascinants mais il est temps de filer au quartier Praka, au pied de l’Acropole. Retour à l’appartement claquées où il faut encore préparer les valises.

Alors que l’aventure à Athènes se termine une autre est sur le point de commencer. Nous voilà parties à la découverte d’autres régions grecques, il ne nous reste plus qu’à louer une voiture. Nous reviendrons quand même pour un dernier jour dans la belle capitale.

Ici la suite de notre périple en Grèce.

JOUR 5

Dernier jour à Athènes, dernier jour en Grèce aussi, nous prenons l’avion pour Paris ce soir !

Le matin est libre pour aller visiter le musée des Arts Cycladiques, dans le quartier des ambassades, près du Parlement. Un peu déçues par ce petit musée, nous flânons dans les rues d’Athènes. Faire et refaire un tour dans cette ambiance si vivante est un plaisir. Rencontre étonnante dans le bus: nous parlons de l’Europe et du référendum qui va se jouer en France sur la constitution et dont les sondages donnent le NON favori pour l’instant. Il dit que l’Europe est indispensable pour contrer la main mise économique et politique des Américains et des Chinois. Il ne porte pas les Américains dans son cœur, ni les Turcs dont il ne veut pas dans l’Europe. Pas étonnant, on connaît l’antinomie de ces deux peuples qui s’affrontent encore aujourd’hui. L’Europe les regroupant serait pourtant la solution. La paix, c’est une de ses vertus fondatrices ! Plus sympa 372C’est le départ ! On prend pour la dernière fois les bus numéro 2, 4 ou 9 et sans ticket car on ne sait pas où les acheter ! Le bus nous emporte vers l’aéroport et sous le coup de la fatigue accumulée, nous sombrons à l’arrière dans une léthargie totale. La chaleur nous endort.

À l’atterrissage, l’avion remet tardivement les gaz, nous étions trop proche de l’avion précédent ! On est toujours en vol. La deuxième tentative sera, je l’espère, la bonne ! Annonce qui fit sourire jaune les passagers : “ Préparez-vous pour la deuxième tentative“. Authentique ! On est maintenant en train d’atterrir, tout va bien ; c’est bon de toucher le sol et d’être sur la piste, ouf !

Retrouvez le reste de nos aventures en Grèce sous peu.

 

Retour au menu ✈

Advertisements

3 thoughts on “Athènes

  1. Très bons articles Margot, tu sais manier la langue française de façon à nous donner l’envie de partir sur tes traces! Merci ! 🙂

  2. Pingback: Grèce Centrale | Backpacker Moneysaver

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s